Derrière des grilles…

En bonne passionnée de broderie que je suis, je me suis dernièrement inscrite sur quelques groupes Facebook pour partager ma passion. Et hier soir, alors que mon petit monde regardait un film, je me suis mise a parcourir les pages de mes groupes favoris.
Je tombe alors sur un post, écrit en majuscules, qui disait à peu près ça:

« est-ce que quelqu’un aurait la grille de ce modèle, parce que je l’ai mais je vois rien, et quand je l’agrandis, c’est pire »…
Suivait la photo du modèle…

Rien de vraiment choquant jusqu’ici (à part les fautes d’orthographe, et le fait que ce soit du piratage, mais passons), mais la première réponse a attiré mon attention, et surtout celles qui ont suivi.
Une personne répondait gentiment d’aller sur le site de la créatrice pour acheter la grille, et qu’elle l’aurait, du fait, de bonne qualité…
Remarque judicieuse, qui a déclenché un tollé général.
Parmi les réponses: « on est pas en dictature, on fait ce qu’on veut avec nos grilles » et de comparer ça avec une boite de petits pois (!), qu’on peut donner une fois achetée, à ceux qui en ont besoin, « parce que quand même, nous, on est généreuse, on partage, pas comme ces harpies qui proposent juste de faire payer les choses. »
Bon ce ne sont pas les termes exacts, mais l’idée y est…

…je n’ai pas pu m’empêcher d’y mettre mon grain de sel, et j’ai quitté le groupe, déçue quand même. Oui, le travail se paye. Qui accepterait de bosser des heures pour rien? En quoi le travail de créateur ne mériterait aucun salaire?

Rester sur le groupe pour défendre mon point de vue n’aurait servi à rien. J’avais en face de moi des personnes convaincues d’œuvrer pour le bien de la communauté.

Nous passons, Delphine et moi, des heures à trouver des modèles, dessinés par nous-même ou par des artistes (rémunérés) , qu’il faut ensuite convertir, retoucher, et broder. Car nous brodons systématiquement nos modèles. Cela nous permet d’ajuster les couleurs, de corriger d’éventuelles erreurs, d’affiner le résultat, et de vérifier les quantités de fils. Nous passons aussi des heures à transcrire ça sur papier, soigner la présentation, pour vous proposer quelque chose d’agréable et de fiable. Nous achetons donc diverses toiles pour les tester, des fils en quantité pour trouver LA couleur qui va le mieux convenir. Cela demande du temps et de l’argent.
Voir ses modèles diffusés, même illégalement, est toujours gratifiant (chouette, ça plaît!), mais cela ne vous permet pas d’en vivre si le piratage devient le seul moyen de diffusion.

Une grille de broderie, soyons honnête, ce n’est pas ce qui coûte le plus cher dans la broderie. Et c’est peut-être ce qui demande le plus de travail.

Je pensais trouver sur Facebook un groupe de partage, de vrai partage: astuces, techniques, fournisseurs, bon plans… j’y ai vu des personnes faisant de très belles choses, humbles et gentilles, mais aussi d’autres qui, pensant être charitables, font ni plus ni moins du piratage, qui a terme, risque de provoquer la mort des petites créatrices. Celles, qui comme nous, souhaitent proposer une broderie différente.
Ne restera que La Grosse Entreprise, celle qui a les reins solides et les moyens de faire des procès si besoin, et qui propose un style de broderie dont je ne veux pas…

Voilà, c’était moins petit coup de gueule du jour…n’y voyez aucune aigreur. J’ai juste peur de devoir un jour cesser une activité qui me tient à cœur parce que non seulement je ne gagnerai pas ma vie, mais surtout parce qu’elle deviendra trop coûteuse.

 

Cathy

Au commencement…

7 Moustaches - Grille, grille téléchargeable et kit complet

Brod’Attack! est né d’une rencontre.

Celle de Delphine et de Cathy, toutes deux passionnées de broderie.

Brod’Attack! est né aussi de l’envie de sortir le point de croix de son tiroir poussiéreux … l’envie de prendre plaisir à broder des choses que nous pourrions exposer, détourner, offrir…

Des choses qui avant tout, nous plaisent… et qui nous l’espérons vous plairont.

Voici Brod’Attack!